USM-MARLY : site officiel du club de foot de MARLY - footeo

LA VOIX DU NORD DU 26 05 2011

27 mai 2011 - 07:07

« Michel Pageaud », « Stéphane Grosselin » chantait, à pleins poumons, Nungesser !

jeudi 26.05.2011, 05:26 La Voix du Nord

Les années ont passé, mais les deux joueurs n'ont rien oublié. PHOTO DIDIER CRASNAULTLes années ont passé, mais les deux joueurs n'ont rien oublié. PHOTO DIDIER CRASNAULT

|  LES VISAGES DE L'ACTUALITÉ |

L'affaire VA-OM en 1993 a trop éclipsé l'équipe de VA qui avait arraché l'accession moins d'une année auparavant, au printemps 1992. Nungesser rougissait alors de bonheur. Stéphane Grosselin et Michel Pageaud n'ont rien oublié.

 

À Steve Savidan, héros de la remontée de VA en Ligue 2 puis en Ligue 1 en 2005 et 2006, la tribune de fer a offert une « chanson » que tout le stade a repris. Mais treize ans plus tôt, les mêmes aficionados valenciennois donnaient déjà de la voix pour Michel Pageaud, Stéphane Grosselin, Wilfried Gohel et consorts.

Aujourd'hui, Pageaud et Grosselin sont entraîneurs. Mais restent fans de VA et de Nungesser à 200 %. Grosselin, onze ans en Rouge et Blanc : « Mon souvenir marquant, c'est le stade plein à craquer, l'envahissement du terrain. Des gens partout, sur les pylônes ! Aussi haut ! Qui prennent autant de risques ! » Ce soir-là, VA rencontrait Beauvais : match de la montée ou d'un nouvel échec. Soudain, David Le Frapper a tiré, de trente mètres, dans le mille, propulsant VA en première division. « Des années qu'on sentait l'engouement et on butait à chaque fois. On y était presque... et jamais ! », se souvient Stéphane Grosselin. « En même temps, dans les moments difficiles, on a toujours eu le public avec nous, poursuit le Vendéen Pageaud.

Mon souvenir marquant à moi, c'est Peyroche, un entraîneur qui vivait beaucoup avec les supporters et savait transcender son groupe. Il pleurait pendant sa causerie ! Il pensait au public qui vivait non-stop pour VA ». « Cette communion était réelle, avec le public. On vivait notre semaine avec les supporters. On leur parlait et puis on les retrouvait quand on était sur le terrain. Ils faisaient partie de l'équipe. Nous, on était une vraie bande de potes. Tous les jeudis, dans le vestiaire, c'était... champagne ! Avec les gens qui faisaient la pelouse, les administratifs. » Image forte : 5 000 personnes devant la mairie pour fêter la montée. Inoubliable. « On était des bons techniciens, mais les gens voulaient surtout des joueurs qui mouillent le maillot. On jouait pour eux. Cet état d'esprit dans les tribunes et sur le terrain, ça renversait des montagnes. » Pourtant, la saison suivante fut difficile, VA-OM a marqué toute l'équipe et bien plus, bien au-delà. « Mais on n'associe pas le stade à l'affaire. Il vaut beaucoup mieux que ça. C'est un lieu sain », tranche Stéphane Grosselin. « On a vécu tellement de bons moments, ajoute Michel Pageaud. C'est tout ce qu'on voulait. On était là pour jouer au foot dans un lieu... mythique. » •

MARTINE KACZMAREK

Commentaires

DaAn DaAn est devenu membre 1 mois
Isabelle Fedrigo est devenu membre 3 mois
coralie calcagno est devenu membre 4 mois
William Claisse est devenu membre 5 mois
Audrey-jerome Leclercq-merlin est devenu membre 5 mois
Samuel Laurent est devenu membre 12 mois
Damien Dupriez est devenu membre 1 an
Sami Ali est devenu membre 1 an
Axel Licciardone est devenu membre 1 an
2-0
U19 / MARCK A.S plus de 2 ans
U19 / MARCK A.S et DOUAI SC / U17 : résumés des matchs plus de 2 ans
3-2
DOUAI SC / U17 plus de 2 ans
0-1
U17 / MAUBEUGE US plus de 2 ans
U17 / MAUBEUGE US : résumé du match plus de 2 ans
3-1
AVION C.S / U19 plus de 2 ans
+